La conscience
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La conscience

L’origine de toutes choses est la conscience. Tout ce qui constitue notre vie et tout ce qui imprègne notre corps prend naissance dans la conscience. Nous devons faire face à toutes les péripéties de notre existence et prendre à chaque fois les décisions les plus appropriées à la conception que nous avons de la vie. C’est nous qui décidons de penser, de ressentir, d’accepter, de refuser, d’agir ou de ne pas agir.

Ce processus de décision n’est pas lié au temps. Il est du domaine de la conscience universelle. Il existait avant notre naissance et continuera après notre passage terrestre. Lorsque nous vivons en conscience chaque moment de notre vie, nous conservons un équilibre qui permet au processus de décision de gouverner notre existence de manière optimale.

Lorsque nous ne sommes plus capables d’assumer notre existence dans la conscience à l’instant, nous engendrons des tensions et des blocages qui à terme engendrent un déséquilibre pathogène. Le corps qui ne perçoit plus l’Esprit comme directeur de notre existence, se manifeste par un dysfonctionnement adapté au conflit existentiel que nous avons engendré.

L’état naturel de notre conscience est l’équilibre énergétique de nos flux mentaux fertilisés par le spirituel. La guérison est le retour à l’harmonie du corps et de l’esprit.

Nous vivons dans une civilisation qui nous a appris à penser que la maladie était un élément extérieur à notre corps et que nous ne pouvions pas nous protéger efficacement des agressions microbiennes ou virales.

Cela n’est pas totalement faux sur le plan physique, mais nous savons aussi que ces agressions nous envahissent surtout lorsqu’on a ouvert la porte à leur influence. Si nous continuons à chercher les causes de nos dysfonctionnements à l’extérieur de nous-même, nous allons avoir du mal à percevoir les conflits existentiels que nous avons installés dans notre vie et qui engendrent la maladie.

Nous allons alors accuser notre environnement et il deviendra de plus en plus difficile pour nous de nous libérer des tensions que nous aurons installées dans notre existence. Il est important d’être imprégné de cette idée fondamentale qui est que tout prend son origine dans la conscience. Nous sommes, si nous le voulons, les seuls maîtres de notre réalité et nous disposons d’outils précieux comme les techniques énergétiques.

Le Reiki est l’une d’elles, et nous permet d’envisager une approche différente des pratiques allopathiques qui ne s’appliquent souvent qu’aux effets apparents des dysfonctionnements de l’être humain. Il faut avoir présent à l’esprit les liens qui unissent le corps et l’esprit et cesser d’opérer cette séparation qui a causé tant de dommages à la civilisation occidentale.

En retrouvant le chemin de notre fonctionnement profond, nous pourrons installer dans nos sociétés une conscience nouvelle, débarrassée de la notion de dépendance à une médecine qui voit aujourd’hui poindre les limites de son efficacité. La libération de la conscience est la plus formidable aventure humaine et il ne tient qu’à nous de commencer le voyage.

Gérard Berrier. Association LE CERCLE DE JADE. Vence 2004

Laisser un commentaire