La maladie

La maladie

La maladie est un dysfonctionnement général ou localisé qui se manifeste à l’occasion d’une baisse de la vigilance du système immunitaire. La maladie entre par le corps subtil. Il est possible si l’on est attentif à ce moment, de percevoir ce passage. C’est une sorte d’impression, un sentiment que notre équilibre de santé est atteint. Il faut être extrêmement attentif à cet instant, car il est encore temps à ce stade, de refuser l’arrivée de la maladie. Nous avons le pouvoir de dire «NON» et nous éloignons alors la menace de la détérioration de l’équilibre de santé.

Il suffit de prendre un moment pour se concentrer sur le signe ou l’impression que nous venons de détecter, et de refuser mentalement avec force et détermination, l’investissement de notre système immunitaire par la maladie. Il faut pour cela développer notre sensibilité méthodiquement en étant plus attentif à notre fonctionnement profond.

Une deuxième chance est encore possible si nous ne percevons pas les premiers signes de la maladie. Il faut à ce moment être attentif à une légère détérioration du système subtil et mobiliser son mental pendant plusieurs minutes à différents moments de la journée.

Si nous ne sommes pas assez attentifs, une disharmonie va se manifester et introduire les premiers symptômes de la maladie. Il faut alors se concentrer davantage et refuser, avec une grande force de volonté et d’auto persuasion. Cela peut encore rejeter la maladie à ce stade ou réduire son impact.

Si nous attendons trop longtemps avant de réagir, un malaise va s’installer avec de plus en plus de force, et passer la barrière physique. A ce moment là, il n’est plus possible d’enrayer le processus de la maladie qui va suivre son cours naturel. Il sera alors possible de hâter son cours naturel, mais nous ne pourrons pas échapper à la manifestation du dérangement. Il y a en fait quatre occasions de réagir à l’arrivée de la maladie :

  • Le tout premier stade est instantané,
  • le deuxième peut se faire en quelques minutes
  • le troisième peut prendre des heures et
  • le quatrième nous conduit à assumer plusieurs jours le dysfonctionnement physique.

La maladie ne nous appartient pas. Si nous l’accueillons, c’est que nous donnons existence à une affinité entre une menace extérieure et une disposition intérieure de notre corps ou de notre esprit. Le mal parvient à entrer à notre insu et il faut alors parvenir à convaincre la partie du corps qui a accepté la maladie, de la rejeter et de s’en débarrasser.

Si nous parvenons à maîtriser notre force spirituelle et si nous sommes capable d’assumer en conscience les instants de notre vie, nous allons pouvoir guérir toutes les formes de maladies passées et rendre impossible l’intervention de maladies nouvelles.

Il faut cultiver la tranquillité de l’esprit. Perdre son calme devant la manifestation de la maladie, laisser ses peurs se manifester, sont autant de facteurs favorisants pour l’extension d’un mal et l’envahissement de notre système de défenses naturelles

Gérard Berrier – Maître indépendant de Reiki Usui et Karuna®

Laisser un commentaire

Fermer le menu